Le Prestige, Christopher Priest.

Publié le par Craklou

 

Une trouvaille du Salon du Livre 2009.
Enfin, une demi trouvaille, d'abord parce que sans avoir lu le livre, j'avais déjà vu le film qui en a été tiré, et ensuite parce c'est miss J. qui l'a repéré sur les étagères.

Au final, nous en avons reçu l'ancienne édition en cadeau pour avoir acheté chacune un autre roman de l'éditeur.

"Au cours d'une enquête sur une secte, le journaliste Andrew Wesley rencontre une jeune femme, Katherine Angier. Elle lui annonce qu'il s'appelle en fait Andrew Borden, et qu'une guerre oppose les familles Borden et Angier depuis la fin du XIXe siècle. Une lutte insensée prenant ses racines dans la rivalité entre deux prestidigitateurs : Alfred Borden et Rupert Angier, célèbres à leur époque pour leurs numéros de téléportation. Et quand Andrew Borden découvre le rôle exact joué par le scientifique Tesla dans toute cette affaire, sa vie en est bouleversée à jamais"

Un bon roman, vraiment. Qui se lit vite, trop même peut être. Alors qu'il entre plutôt dans la catégorie Fantastique que Fantasy, et que ça n'est d'habitude pas complètement ma tasse de thé.
J'avais quelques réminiscences du film, d'ailleurs très médiocre en comparaison, puisqu'il évince à peu près 75% du roman, mais suffisamment peu pour redécouvrir l'intrigue avec plaisir.
Le style est parfois désarçonnant, particulièrement dans la première partie, mais ces bizarreries sont probablement dû à la traduction française.
On rentre très vite dans l'histoire, et l'intrigue, vue selon les points de vue des différents protagonistes, est bien menée. Bien que toute l'histoire, et ses prolongements à l'époque du narrateur découle de l'affrontement entre les deux magiciens, ce dernier n'est qu'un prétexte : il ne s'agit nullement de raconter les tours pendables faits l'un à l'autre, et les réticences contées par l'un puis l'autre prestidigitateurs, dans cette guerre sans fin, permettent une analyse très fine des sentiments par l'auteur, aussi bien des deux protagonistes principaux, que de leurs proches.

Et pour les cartésiens de toujours sachez que le fantastique reste en arrière plan tout au long de l'histoire. Pas de sorcière, de vampires, d'elfes et autre anneau magique!

Bref, à lire!

Commenter cet article