Club Dumas, Arturo Pérez-Reverte.

Publié le par Craklou



Lu sur les conseils de mon père. Avec un peu de méfiance, car nous n'avons vraiment pas les mêmes goûts littéraires. S'il fallait résumer ça en une phrase, je dirais "Merci papa". Et moi aussi, parce que c'était, à sa demande certes, un cadeau de ma part, tout de même! Bref, une bonne surprise!


A-t-on réellement découvert un chapitre manuscrit des Trois Mousquetaires ? Et quel rapport y a-t-il entre le chef-d'oeuvre de Dumas et ces Neuf Portes du royaume des ombres, livre diabolique dont l'auteur fut brûlé l'année même de la mort de d'Artagnan?
Telles sont les question auxquelles Corso, chercheur de livres rares pour collectionneurs fortunés, tente de répondre en butant sur des cadavres, de Tolède à Cintra, puis chez les bouquinistes de Paris et au bord de la Loire, suivi par d'étranges sosies de Milady ou de Rochefort...


Comme vous l'aviez deviné après mon prologue, j'ai été ravie de ma lecture. D'autant plus qu'en matière de polars, je suis plutôt Hercule Poirot que les inspecteurs malheureux et déprimés des romans noirs. Bon, d'accord, je catégorise un peu... encore que..... Or, il se trouve ici que Corso répond de beaucoup plus près à la seconde classe de héros. Mais finalement, ça passe bien. D'abord parce que même si l'auteur s'intéresse de près ou de loin aux états d'âme de son personnage principal, il le fait de façon très sobre, sans tomber dans les clichés (que je trouve) habituels. Cela rend le style très dense, et surtout, par endroits, presque poétique. Le roman n'est pas très long, mais il se lit lentement, se savoure. Cette façon d'écrire vraiment particulière est un véritable bol d'air, après une suite de lectures, certes distrayantes, mais beaucoup moins "littéraires".
Les deux intrigues sont bien menées, et prenantes. J'ai personnellement un petit faible pour le côté Trois Mousquetaires, que je vais d'ailleurs m'empresser de rajouter à ma PAL. Croyez le ou non, pourtant une grande fan quand j'étais ado, je m'étais contentée de moult versions télévisées... Pour en revenir à l'objet de cet article, et à ses intrigues, le seul petit bémol que j'ajouterai concerne la fin de l'histoire, qui est un peu bâclée. Mais finalement, et toute la magie du roman réside dans le fait que cela m'ait plu, à moi qui savoure le déroulement logique des Agatha Christie presque autant qu'une bonne tarte aux pralines (roses, oui, je sais), les intrigues sont ici un simple prétexte pour raconter une belle histoire, et c'est très réussi.
Enfin, les bibliophiles, parfois peut être un peu excessifs, que nous sommes, apprécierons la comparaisons, tout à notre avantage, avec ces bibliophiles franchement dérangés du roman. Quant à ce qui découle du titre....je dirais que c'est une fort bonne idée... des amateurs ?? (eh oui, pour savoir de quoi il s'agit il faut lire le roman... je sais, je suis pas marrante, mais c'est comme ça! A vos lunettes mes lecteurs favoris!)


Un dernier détail, n'ayant pas vu le film qui en a été tiré (La Neuvième Porte), je ne peux vous en dire ni du bien, ni du mal!


A lire, et surtout à relire, parce que que je pense qu'on savoure mieux le style quand on ne se focalise plus (que) sur cette bien énervante Milady! 

Publié dans Polar me

Commenter cet article