Le Vallon, Agatha Christie.

Publié le par Craklou




Me revoilà! Décidémment, malgré ce que j'avais pu annoncer en prologue, ce blog n'est pas si fantasy que ça!
Pour aujourd'hui, un roman que j'avais acheté vers octobre-novembre, en trainassant chez Gibert, dans le bac des poches à 1 euros! J'ai toujours beaucoup aimé Agatha Christie. Depuis un certain temps déjà je préfère les lire en anglais, mais la couverture et le prix m'ont attirés, je l'avoue! Finalement, je cherchais pour ces deux derniers jours un roman sympa rapide à lire avant mon départ. Je n'ai pas été déçue! Tous ne se valent pas, mais il faut quand même reconnaître que pour les amateurs du genre, Agatha Christie reste une valeur sûre.


Lady Angkatell et son époux reçoivent pour le week-end quelques amis dans leur splendide domaine du Vallon. Des amis, certes, mais toute cette petite communauté réussira-t-elle à cohabiter?
Voilà que Lucy Angkatell commence à en douter... Et les domesqtieus eux-mêmes sont sens desus dessous, rien n'est prêt pour le déjeuner alors qu'un invité de marque est sur le point d'arriver au château : le célèbre Hercule Poirot en personne. Son métier est de démasquer les assassins, mais il vient cette fois pour se reposer, du moins le croyait-il : un malencontreux "accident de révolver" va lui donner l'occasion d'utiliser tous ses talents.


Bilan de lecture : un roman très sympa, mais surtout assez déroutant. Pas du tout dans le style des Poirot habituels (oui, je suis plutôt Poirot que Marple). L'enquête au final n'est qu'un prétexte au déroulement de plusieurs histoires d'amour entrecroisées, ce qui est, il faut bien le reconnaître, original chez Christie. Alors qu'à l'habitude les histoires des personnages ne sont qu'un prétexte à l'enquête, ici c'est plutôt l'inverse. D'ailleurs point de grands interrogatoires, point de révélations à huis clos dans la dernière scène au grand complet... bref, tout ceci est très inhabituel, mais justement, très rafraîchissant. On découvre avec plaisir cette face cachée de l'auteur. Les histoires d'amour n'en sont pas pour autant ni tarte, ni téléphonées, l'intrigue reste sobre. C'est d'ailleurs un  ouvrage assez court (à peine 250 pages). Bref, pour les passionnés de l'enquête à la Poirot, c'est, je pense, plutôt à éviter, en revanche pour les adorateurs de Christie, un vrai régal!

A lire donc!

ps : n'ayant pas vu le film qui en a été tiré assez récemment (Le Grand Alibi), je n'en parlerai pas ici!

Publié dans Polar me

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Craklou 29/04/2009 11:04

Pratique ces bacs! Non seulement ça fait faire des économies certaines, mais en plus ça trie sans demander d'efforts de choix de notre part! :-)

Neph 29/04/2009 11:01

Si je le trouve chez Gibert (j'ai acheté les derniers dans le même bac que toi), je n'hésiterai pas ! Et puis j'aime bien les couvertures vieillottes et pleines de charme...

Craklou 29/04/2009 10:55

Moi j'ai commencé avec les Poirot, du coup, même aujourd'hui, j'ai plus de mal avec les Marple... j'ai l'impression de faire des infidélités à ce cher Hercule.
J'aime beaucoup cette façon très cartésienne qu'ils ont de tout analyser. j'accroche beaucoup plus avec ce genre de polar que les romans noirs par exemple. Même si ce Christie là est un peu l'exception qui confirme la règle... si tu as l'occasion de le lire, c'est vraiment étonnant.

Neph 29/04/2009 10:45

Je redécouvre moi aussi les Christie en ce moment, je viens de relire un Marple... Je n'arrive pas à choisir entre elle et Poirot ; j'avais un faible pour ce dernier étant ado, mais plus maintenant. Ce qu'il y a de génial avec les bouquins de Christie, c'est que ça a un charme désuet très agréable en plus de l'intrigue toujours bien menée !