Blood and Memory, Fiona McIntosh

Publié le par Craklou




Blood and Memory, Le sang, est le tome 2 de la trilogie The Quickening, le Dernier Souffle.


      J'avais reçu le tome 1, en français, pour avoir donné un coup de main à la maison d'édition lors d'un salon du livre jeunesse de Montreuil. Et la lecture de ce premier tome ne m'avait pas vraiment enthousiasmée, jusqu'aux dix dernières pages qui m'avaient littéralement captivée. D'où la lecture, tardive certes, du deuxième tome. J'ai choisi l'anglais parce que ça divise par quatre le prix de revient (et oui, quand même....), et parce que je n'avais pas franchement accroché au style de la traduction. Au final, un bon moment!

Attention : tome 2 => SPOILER!

     Le destin de trois royaumes ne tient plus qu'à un fil lorsqu'un jeune guerrier se lance dans une quête éperdue pour lever la terrible malédiction qui pèse sur lui. Le général Wyl Thirsk de Morgravia a vu son meilleur ami se faire décapiter, sa sœur torturée et l'homme qui l'a élevé envoyé à une mort certaine - tout ça par la faute de son souverain, le sinistre et cruel Celimus. Et voici que ce roi haïssable vient de jeter son dévolu sur Briavel - le royaume voisin dont la jeune et jolie reine Valentyna paraît condamnée à une alliance politique que son cœur refuse. Pour sauver celle qu'il aime de ce piège mortel, Wyl n'a plus d'autre choix que... trahir et se battre. Mais le destin est retors et Wyl va être emporté bien loin des machinations diaboliques de l'odieux Celimus. Comme la guerre menace aux frontières Nord où le roi des Barbares ourdit ses complots contre le Sud, Wyl doit absolument trouver celui par qui lui est venu le don - et enfin maîtriser ce maléfice qui a plongé sa vie dans le chaos et menace de détruire les trois royaumes. 

     
     Commençons déjà par le choix de la version. Etant un peu une puriste de la VO (anglaise cela dit, il y bien longtemps que je ne connais même plus mes déclinaisons allemandes, la seule autre langue vivante dont j'ai pu avoir un jour de vagues (très vagues) notions), j'essaie au maximum de privilégier l'anglais. 
D'une part parce qu'on a beau dire, il vaut toujours mieux lire ce qui a été écrit par l'auteur, plutôt qu'une traduction travaillée et retravaillée, dans laquelle les jeux de mots et effets de langue donnent, au mieux, une vague idée du style original. Et puis, un peu comme quand on commence à voir des films et des séries en VO, revenir aux versions françaises est carrément agaçant...
Ensuite, parce que quand lesdits romans sont parus en France en poche, ce qui n'est vraiment pas souvent le cas, en Fantasy SF en tout cas, (non pas que je n'approuve pas les jolies éditions de l'Atalante ou de Bragelonne, mais mon portefeuille, ben 3 tomes à 24 euros il refuse), les éditeurs semblent prendre un malin plaisir à débiter les tomes anglais comme du saucisson! sisi! Gagnant du combat multicatégories : le Trône de Fer, qui passe de 4 tomes anglais à ..... 12, oui oui, 12 tomes français (et encore, d'abord 12 tomes à 20 euros.. Merci Pygmalion :-S) ... Alors franchement, si ça ne donne pas envie de se mettre à la VO ça....
Enfin, détail non négligeable, ça permet d'enchaîner les épisodes dès leur publication, et de ne pas avoir à attendre 2, 3, 4 ans que les maisons d'éditions françaises se collent à la trad!
Et pour l'intérêt de la version anglaise de CE tome précisément, le niveau de langue n'est pas très difficile, le récit n'étant pas truffé de vocabulaire spécifique et technique. Raison de plus pour se lancer!


Maintenant que vous avez tous commandé votre VO-poche-super-économique-et-en-plus-je-peux-frimer-je-lis-l'anglais-dans-le-métro, voici pourquoi vous pouvez/devez vous en faire la lecture!
Maintenant que l'intrigue est lancée, on est bien dedans. Vous me direz il serait temps, vu que ça a quand même pris tout le premier tome (moins les dix dernières pages, c'est vrai). Toujours est il que celui-ci commence vite, et bien. Le récit suivant différents personnages point de vue, s'il n'est plus franchement une technique originale, a l'avantage de multiplier les fronts narratifs, et d'accélérer le déroulement des évènements. J'ai également trouvé les personnges bien moins niais que pour le premier tome. Certainement parce que c'est fait exprès et qu'ils évoluent, peut être aussi que j'étais dans de meilleures dispositions que lorsque j'avais lu le Don, en tout cas, j'ai été agréablement surprise de ce côté là aussi.
L'intrigue est crédible, et complexe. Beaucoup de rebondissements auxquels on ne s'attend franchement pas. D'autres un peu plus prévisibles, mais l'un dans l'autre on a quand même super envie de lire la suite pour savoir, ce qui est quand même représentatif de la qualité du roman, à mon sens.
L'arrière plan fantasy maintenant. Pas du Tolkien du tout! C'est à dire pas de gobelins et autres orcs, pas de magiciens qui se téléportent et font léviter des objets juste pour voir l'effet que ça fait. Simplement des humains, et un monde médiéval tout ce qu'il y a de plus classique. Pourquoi fantasy alors? Oui, bon, certes. Quelques petits pouvoirs, plutôt des dons à proprement parler. Une certaine sensibilité à la magie pour être exacte, qui se révèle chez certains de nos protagonistes. Mais cela s'arrête là. Mis à part cela, qui constitue quand même la base de l'intrigue il faut l'avouer, cet ouvrage pourrait être un bon roman historique. Pratique, parce que même les non fans des univers fantasy à outrance s'y retrouvent.
Un bémol quand même, moi pensais éviter dans ces ouvrages le thème, cher à la fantasy, mais qui a le don de me mettre hors de moi, "tiens, je suis un garçon ordinaire, tranquillou dans mon village, et si par un enchainement d'évènements aussi grotesques les uns que les autres je me retrouvais à sauver le monde? Vous en dites quoi?", puisque le premier tome et les trois quarts du deuxième tournent autour d'intrigues de palais, ce que personnellement je préfère grandement, la fin de Blood and Memory laisse entrevoir une possible évolution dans ce sens... Je ne vous en dit pas plus, mais si c'est bien le cas, je trouve ça surtout bien dommage...

En fantasy je suis devenue particulièrement difficile maintenant que j'ai trouvé mes deux maîtres à penser en ce domaine, dont vous entendrez bientôt parler, si chacun d'eux se décide à terminer pour l'un, à arrêter de repousser la publication pour l'autre, sur ce blog. J'essaie de ne pas être sectaire, et de lire sans préjugés du genre "pff, rien à voir avec le style de auteur-favori-1" ou encore "eh ben, on voit bien qu'il n'a pas l'humour de auteur-favori-2", et parfois, oui, parfois, ça marche. Alors non, ce roman n'arrive pas, pour moi, à la cheville de mes séries-favorites-1et-2, mais ça ne m'a pas empêché de passer un bon moment. Si on arrive à dépasser le tome 1. Mais ça vaut le coup. Allez, tous à vos bibliothèques/libirairies!



Commenter cet article

Craklou 11/05/2009 11:05

On se comprend :-)

Neph 11/05/2009 11:01

J'y suis allée pour la première fois cette année, à Montreuil : c'est chouette :) D'ailleurs j'avais tout fait comme une gamine, jusqu'aux dédicaces ! C'est sympa d'avoir pu participer à un événement de cette ampleur !
Je ne suis pas trop tentée par ce livre-là, mais je tenais juste à dire que moi aussi, j'aime frimer dans les transports avec un bouquin en anglais, en prenant un air très absorbé et en hochant la tête pour montrer comme je suis douée^^ Bon, il faut que le titre soit de façon flagrante en anglais (et pas juste un nom propre, par exemple), sinon c'est le ridicule assuré :)