Peplum, Amélie Nothomb

Publié le par Craklou

Voici le dernier roman que j'avais emprunté à la bibliothèque en juillet, et que je devais terminer rapidement pour pouvoir rapporter le tout hier midi.
Au final, j'avais donc pris trois Nothomb. C'était pas très malin en fait ; les livres d'un auteur, il vaut mieux les répartir sur du long terme, sinon on se lasse...
Enfin, cela ne m'a pas empêché de passer un bon moment, quoiqu'assez déroutant...




L'image est moche et floue, mais enfin on ne peut pas dire que la couverture soit un chef d'oeuvre d'illustration... On va donc dire que pour aujourd'hui ça suffira!



"
Cherchez à qui le crime profite. Quand un roman commence par cette phrase, on s'attend à ce que ce soit un polar. On n'a pas tort, ce livre pourrait être un polar. Sauf qu'il n'y a pas de policier.
Mais il y a un crime. Mobile : Pompei. Arme du crime : Vésuve.
Et le coupable? Ce pourrait etre le temps. A moins qu'il n'ait un alibi.

"


Si je devais qualifier ce roman, le premier mot qui me viendrait à l'esprit serait : improbable.
L'intrigue est assez saugrenue : un dialogue inter-époques entre l'auteur et un scientifique du futur... Bon, jusque là pourquoi pas.
Déjà, le livre est intégralement composé de dialogue ; le premier fait quelques pages, le second occupe tout le reste. Déjà; c'est surprenant. Ensuite, c'est le même principe que les Catilinaires. Alors, ok, la faute est entièrement mienne d'avoir plus ou moins enchaîné les deux romans ; mais bon, du coup ça perd aussi de son originalité.
Ensuite, l'un des personnages représente l'auteur. "A.N.". La "vraie" auteur donc. Et là, ça devient un peu dérangeant dans la façon dont se construit le dialogue. En gros, un affrontement entre les deux personnages. Avec le scientifique qui répète à longueur de phrases à quel point A.N. est ridicule, idiote, insensée etc. Du coup, on ne sait pas trop quoi penser. Soit comme lui, et c'est quand même bizarre cette autoflagellation de Nothomb. Soit au contraire, c'est le scientifique qui se ridiculise à travers sa diatribe, et donc, la super intelligente c'est Nothomb.
Dans un cas comme dans l'autre, l'auteur se met vraiment vraiment en avant.
En fait, on (en tout cas moi) ne sait quoi penser de ce livre. On pourrait détester l'arrogance de Nothomb, la façon dont sont construits les dialogues, les procédés d'argumentation qu'on reprocherait à une copie d'élève de collège... D'un autre côté, l'idée est originale, comme l'intrigue mais aussi le style. Par snobisme, par goût d'une sorte de "nouveau roman", on préfèrerait donc adorer ; faire partie du petit cercle capable d'apprécier cette bizarre oeuvre littéraire.

Je ne sais pas trop où je me situe moi-même ; probablement entre les deux. Il faudra que j'y réfléchisse...
En tout cas un roman qui ne peut laisser de marbre. Après tout, n'est ce pas ce que l'on recherche dans la littérature?

Publié dans Foreign Lit' me

Commenter cet article

Sébastien 31/05/2010 10:13


Alors, pour faire, comme Nothomb, mon intéressant, je ne suis pas du tout d'accord avec vous !
D'abord il y a un argument que je trouve complètement à l'ouest : on ne peut pas l'utiliser dans une dissert parce qu'elle est trop récente ! Premièrement, rien n'empêche de citer un auteur réent
dans une , je 'lai fait avec brio à plusieurs reprises ! Ensuite il est ridicule de ne pas lire un livre pour cette raison, la lecture est un moment de plaisir par une nécessité scolaire.

Pour le reste, ce n'est qu'affaires de goûts, je ne peux donc plus dénigrer ! seulement, j'ai fini de relire ce roman hier soir, et je ne me souvenais pas qu'il était aussi drôle. certes, on peut l
trouver un peu poussif de temps en temps avec souvent les mêmes arguments de la part des deux protagonistes, mais j'ai passé un très bon moment, j'a beaucoup ri, le style de Nothomb va à ravir au
dialogue de Celcius et AN. Et même si ce n'est pas une oeuvre sociale à l'image de nombre de romans américains, elle nous permet de réfléchir à pas mal de choses sur notre société, avec quinze ans
de retard certes !
Voilà !


Craklou 07/06/2010 09:38



Les blogs sont faits pour échanger aussi ce genre de points de vue tout autant instructifs qu'un "moi aussi j'ai adoré" !


Merci donc pour votre participation !!


Comme je le disais cet avis est hautement subjectif, et ne reflète pas le plaisir que j'ai eu à lire bien d'autres de ses romans. 


Voilà !


 



Nicolas 03/10/2009 22:24


Mauvais ce Nothomb, on s'ennuie, les dialogues sont mauvais, ça fait du surplace. l'idée de départ est intéressante, mais au final, c'est une grande déception.


Craklou 05/10/2009 09:26


Rassurée de voir que mon avis est partagé!


akialam 11/09/2009 19:10

J'aime le côté absurde des romans de Nothomb, et comment on y arrive par un raisonnement qui pourtant a l'air logique...

akialam 11/09/2009 19:09

J'aime le côté absurde des romans de Nothomb, et comment on y arrive par un raisonnement qui pourtant a l'air logique...

Craklou 13/09/2009 20:53


Pour le coup, fait d'absurde, ici, on est servi!!


The Bursar 05/09/2009 11:58

Je m'abstiendrais de ce livre. Je ne fais l'effort d'apprécier une oeuvre littéraire type nouveau roman que si ça se case dans une dissert de littérature et Nothomb n'a pas sa place dans une dissert, tout simplement parce que c'est un auteur trop récent.

Craklou 06/09/2009 15:30


Je comprends, c'est en effet inutilisable en dissertation!