Coule la Seine, Fred Vargas

Publié le par Craklou

Je n'ai certes pas besoin qu'on me pousse pour dévorer un nouveau Fred Vargas, mais le faire en commun ça a un côté très sympa, c'est pourquoi j'ai sauté sur l'occasion lorsque Pimprenelle a proposé d'intégrer cet auteur à son challenge.

Cet opus n'attendait que moi sur ma PAL, et ayant découvert récemment le plaisir des nouvelles, j'ai eu envie de tester ce format sur l'un de mes auteurs préférés.

 

 

seine.jpg

 

 

"

Danglard connaissait assez le commissaire pour comprendre, à la variation d'intensité de son visage, que quelque chose d'intéressant s'était produit ce matin. Mais il se méfiait. Adamsberg et lui avaient des conceptions très éloignées de ce qu'on appelle un "truc intéressant". Ainsi, le commissaire trouvait assez intéressant de ne rien faire, alors que Danglard trouvait cela mortellement paniquant. Le lieutenant jeta un coup d'œil soupçonneux à la feuille de papier blanc qui voletait entre les mains d'Adamsberg. (.../...) À vrai dire, il s'était accoutumé à cet homme, tout en s'irritant d'un comportement inconciliable avec sa propre manière d'exister. Adamsberg se fiait à l'instinct et croyait aux forces de l'humanité, Danglard se fiait à la réflexion et croyait aux forces du vin blanc.

"

 

 

Des Vargas, vous commencez à en avoir vu passer ici. Sur la forme, je n'ai plus grand chose à ajouter : j'adore le style d'écriture de cet auteur, simple, fluide, décapant, ainsi que la naïveté doublée d'étonnement que l'on peut discerner à travers tous ses personnages. Ici, rien ne change, même si l'on passe des romans aux nouvelles, la façon de raconter ne change pas d'un poil : à la première page on reconnaît indéniablement la plume de Vargas ; les enquêtes allant être ce qu'elles seront, c'est à dire très courtes, on est tenté de prêter encore plus attention que d'habitude aux détails que l'on peut manquer d'habitude, trop occupés à se creuser les méninges sur l'identité du grand méchant tueur, et c'est un vrai bonheur de prendre du plaisir dans le style, les tournures, les mots, bien plus que dans l'intrigue. on se rend d'autant mieux compte qu'un roman de Vargas c'est un policier, mais pas que!

 

Des trois nouvelles que le recueil propose, j'ai préféré la première, la plus longue, qui se rapproche le plus d'un court roman, qui présente donc mieux non seulement l'intrigue mais aussi les rapports entre les deux inséparables, Danglard et Adamsberg. Bien que le dénouement soit un brin tiré par les cheveux, j'ai retrouvé avec plaisir les mécanismes réflexifs du commissaire.

Les deux autres, bien plus courtes, sont néanmoins sympathiques ; de même, les enquêtes sont très peu développées, surtout pour la dernière, mais cela ne nous empêche pas de plonger dans le Paris de Varags et Adamsberg avec délices.


Vivement le prochain, bien qu'il ne m'en reste plus beaucoup d'inédits à découvrir!

 

Vous trouverez ici mes autres lectures de Vargas

Dans les bois éternels

Debout les morts

L'homme aux cercles bleus

Sous les vents de Neptune

Un lieu incertain

 


 

et le récapitulatif des billets des autres challengés !!

 

 

42823900_p.jpg


Publié dans Polar me

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lancellau 10/06/2010 13:52


J'ai lu le même livre que toi et j'ai eu le même sentiment quant à la longueur des nouvelles. Finalement j'y ai retrouvé ce que j'avais aimé lors de ma 1ere découverte de l'auteur mais je préfère
quand ça dure davantage.De ce fait, j'ai moi aussi préféré la 1ere nouvelle. Je te rejoins sur tout concernant le plaisir de cette lecture!


Craklou 11/06/2010 10:55



Quelle entente parfaite ! :-)



flof13 09/06/2010 23:18


j'ai lu un autre avis sur celui-ci et il rejoint le tien, même si tu es un tantinet plus enthousiaste... bref, j'ai une LAL qui commence à être envahie de bouquins de Vargas !!!!


Craklou 10/06/2010 09:58



Il faut, c'est super tu verras !!



Lilibook 09/06/2010 22:07


A l'initiative de Pimprenelle, j'ai lu mon 1er Vargas en lisant L'homme aux cercles bleus. J'ai aimé cette rencontre,je poursuivrais avec d'autres lectures.


Craklou 10/06/2010 09:57



Quand on commence, on ne peut plus s'arrêter !!



Petite Fleur 09/06/2010 19:46


Bon, comme vous avez toutes décidées de publier aujourd'hui sur Fred Vargas, mon commentaire sera le même que celui chez d'autres blogueuses :-) Pour ma part, je n'ai pas accroché à "Pars vite et
reviens tard" : je trouvais ça trop long et le commissaire caricatural. Par contre, j'avais bien aimé que le suspense monte sans pour autant sombrer dans la violence.


Craklou 10/06/2010 09:56



Je l'avais lu il y a longtemps et avais bien aimé sans plus je me souviens ; il faudrait que je le relise maintenant que je connais bien le personnage et la série. Mais ce n'est peut être pas le
mieux pour commencer du coup...



Cacahuète 09/06/2010 16:54


Je lis les vargas dans l'ordre de parution, et donc celui ci sera mon prochain normalement ! ;)
même si je ne suis pas fan de nouvelles... je suis tout à fait de ton avis sur la plume de l'auteur.... un pur régal ! ;)


Craklou 09/06/2010 16:59



La bonne idée l'ordre de parution ; en général je commence n'importe où une série, et je suis désolée ensuite quand j'aime de devoir rattraper le désordre!