La fin de l'éternité, Isaac Asimov

Publié le par Craklou

Mon deuxième roman du swap eternal SF, qui me faisait de l'oeil depuis quelques jours et que j'ai décidé d'attraper en haut de ma bibliothèque sur un coup de tête l'autre matin, bien qu'il n'ait pas passé le temps réglementaire PALesque réservé à la plupart des nouveaux venus...

 

asimov.jpg

 

 

"

L'Éternité veille sur vous ! L'Éternité modifie le passé pour le bien de l'Humanité. Elle élimine les inventions dangereuses, avant même qu'elles n'aient été imaginées, et supprime dans l'oeuf les apprentis tyrans. Andrew Harlan est un Éternel, chargé d'empêcher l'invention de la bombe atomique au XXe siècle. Au cours de sa mission, il rencontre la mystérieuse Noÿs Lambent. Cette dernière l'incite à comprendre que l'Éternité, en annihilant tout droit à l'erreur, finira par paralyser l'évolution de l'espèce humaine. Faut-il détruire l'Éternité ? Qui est réellement Noÿs Lambent ? De 1945 au XXIVe siècle, une véritable guerre temporelle éclate, opposant un homme aveuglé par l'amour et une communauté toute-puissante.

"

 

Si les premières pages m'ont paru de prime abord un peu compliquées, mon temps d'apprentie scientifique étant définitivement révolu, je suis entrée dans récit, laissant de ça de là le côté "je comprends tout aux paradoxes spatio-temporels". Et après ceci, difficile de ne pas se laisser entraîner au fil des aventures d'Harlan, parfait "contre héros", tout en finesse et tâtonnements. 

 

L'intrigue qui se déroule sous les yeux du héros, et au milieu de laquelle il se retrouve rapidement coincé, est entrainante, et truffée de multiples rebondissements qui laissent le lecteur en haleine. Que se cache-t-il derrière l'organisation de l'Eternité ? Comment s'est elle mise en place ? Pourquoi continue-t-elle de tourner ? Que se passe-t-il dans les mystérieux siècles interdits ? En bref toutes sortes de questions qui deviennent vitales aux yeux du lecteur (au point de grapiller une demi heure de repas pour avancer un peu plus ? oui!). Là où la plupart des romans de Fantasy et de Science Fiction sont plus simplement le récit d'une aventure, d'une vie, d'un héros qui désire au choix récupérer son trône perdu, sauver le monde, découvrir son talent de grand enchanteur (rayer les mentions inutiles), ce roman là est plutôt la description d'un monde futur, de ses modes de fonctionnement à partir de bases assez classiques. Si la fin se rapproche peut être du côté "mon destin de héros", celle-ci n'intervient que dans les toutes dernières pages, et ne semblent pas le leitmotiv du récit. Personnellement, j'ai trouvé ça original, et heureusement changeant de ce que je peux lire d'habitude (même si chronologiquement Asimov a été un des pionniers de la SF). 

 

Un seul petit regret, que l'histoire d'amouuuur n'ait pas été plus développée ; chacun des deux protagonistes sont amenés à un moment du récit à faire des choix cruciaux, qui découlent directement de cette relation. Or cette dernière est particulièrement éludée par l'auteur, et on ne voit pas forcément bien comment des liens si forts peuvent se créer au point de bouleverser leur destin. Et pourtant, ce n'est pas peu dire qu'affirmer que je suis globalement allergique à toute forme de mièvrerie un tant soit peu développée ; je me mets donc à la place des lecteurs qui, eux, ne sont pas contre un peu de sentimentalisme : les détails risquent de leur manquer un peu...

 

Pour résumer, une découverte vraiment très intéressante, d'autant plus que j'avais toujours plus ou moins fui Asimov qui m'effrayait un peu avec ses Robots... On peut dire que je passe désormais à la vitesse supérieure, puisque j'en ai profité pour enchaîner avec Fondation qui traînait sur ma PAL depuis des années lumières! 

 

ps : ne vous fiez pas à cette couverture qui est hideuse, je le reconnais volontiers, mais qui n'est pas celle que j'ai : il existe donc une édition de poche très récente dont l'illustration colle bien mieux et est bien plus esthétique. J'insiste, car je suis la première à regarder d'abord ce qu'il y a sur un livre plutôt que ce qu'il y a dedans!

 

 

45903861 p

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 25/02/2011 14:16


Isaac Asimov est un auteur que j'affectionne beaucoup : j'aime la façon qu'il a de nous projeter totalement dans un autre monde qui ne nous est pas vraiment étranger car si bien décrit...
Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur "Fondation" le premier tome du "Cycle de Fondation" sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!


Craklou 30/08/2011 09:50



J'en suis à ma 5e lecture de cet auteur et j'avoue être toujours autant séduite!



GeishaNellie 30/04/2010 18:55


Je le veux !! Il al'air trop génial ! Bon d'accord il semble avoir un côté Hard SF (je déteste la Hard SF :$), mais quand même, l'histoire semble trop bonne pour que je ne me laisse pas tenter.


Craklou 03/05/2010 09:52



Je connais cette impression, cela m'arrive plus souvent que je ne l'aurai pensé. Et en général ce sont de bonnes surprises!!



Efelle 24/04/2010 20:10


Un bon roman mais pas forcément un que j'ai envie de relire, je lui préfère le cycle de Fondation (enfin les trois premiers).


Craklou 26/04/2010 10:12



J'ai commencé le premier qui en effet me plaît beaucoup!



keisha 23/04/2010 14:07


Rhaa, j'ai quasiment tout lu d'Asimov, j'adore, (même si ça fait longtemps quand même) sais tu que ses séries, Robots, Fondation et tout sont liés?


Craklou 23/04/2010 15:03



Ah oui ? jev ais peut être tous les dévorer alors ;-)



El JC 23/04/2010 12:56


Merci pour cette petite mise en lumière d'un des romans de l'auteur que je n'ai pas encore lu. Bon voyage en Fondation, Harry Seldon devrait beaucoup te plaire.


Craklou 23/04/2010 13:29



Pour l'instant il est mort puis réapparu en hologramme si j'ai bien compris.. j'attends la suite :-)