La mort au crépuscule, William Gay

Publié le par Craklou

Partage-Lecture annonçait un "conte gothique noir construit autour d'une course poursuite hallucinante". Ca me disait bien. Je n'ai pas été déçue !

 

 

mort.jpg

 

 

"

Kenneth Tyler, 17 ans, court pour sa vie dans la forêt maléfique du Harrikin. Franchit des ravines profondes sous la pluie et affronte l'obscurité terrifiante peuplée de fermes abandonnées, d'étrangers sorcières et des silhouettes rouillées de machines agricoles à l'abandon. Au fond de sa poche, des photos qui témoignent de la fantaisie perverse et démente avec laquelle Fenton le croque-mort dispose pour leur dernier séjour les corps qu'on lui confie. A ses trousses, Sutter, le tueur démoniaque chargé par Fenton de récupérer les photos...

"

 

 

Je tout de suite été happée par le récit. Le prologue est d'ailleurs très bien construit, ne dévoilant que des bribes d'informations qui, comme le veut la tradition, ne se comprendront que bien plus tard dans le roman. Bref, une entrée en matière plutôt encourageante.

Les "crimes" commis par l'ignoble Fenton s'ils sont graves et malsains, pourtant sont relatés avec un style et une certaine retenue qui fait qu'à aucun on n'est vraiment mal à l'aise ou dégoûté. Ce qui, vu la teneur des agissements du bonhomme, est un fort bon point!

Si la suite du roman, le déchaînement de la course poursuite, puis son déroulement, sont assez prévisibles, on n'en passe pas moins un bon moment à croire "à mort", c'est le cas de le dire, à l'évasion de notre jeune héros. D'ailleurs, il est certains passages qui m'ont semblé un peu longuets, mais rien en tout cas qui m'ai donné envie de reposer le roman. Ce roman est un thriller certes, mais on prend aussi plaisir à découvrir les bois et la région avec les yeux de Kenneth et à travers des personnages secondaires tout à fait typiques, mais pourtant sympathiques! Il s'agit donc d'un roman original, dans le sens où il mêle différents genres de littératures. 

J'ai beaucoup apprécié les personnages secondaires, dans l'ensemble très bien ciblés, et réalistes avec ça. Les liens qui se nouent entre le héros et eux sont vrais, et sincères ; j'ai été touchée par certaines scènes, alors qu'il ne s'agissait sans doute pas du but premier du roman. 

Les deux personnages principaux m'ont également parfaitement convaincue, tant dans leur comportement que dans leurs émotions.

 

il s'agit donc, vous l'aurez compris, d'un roman qui m'a vraiment plu, malgré quelques passages parfois un peu longs, mais qui séduiront les amateurs de la nature américaine. 

 

Merci encore à partage-lecture et aux éditions du Masque pour cette découverte !

Publié dans Polar me

Commenter cet article

El JC 21/05/2010 08:38


Ce roman a l'air étonnant ! Si je le croise chez le libraire je me laisserai sans doute faire.


Craklou 21/05/2010 09:59



Il changeait en tout cas de ce que j'ai l'habitude de lire ! C'est sympa de temps en temps !!



Ys 19/05/2010 16:52


Ah oui, il y a vraiment quelques passages un peu longs, comme tu dis, à tel point que je me suis ennuyée copieusement. Tout commence pourtant très bien, avec une idée macabrement originale...


Craklou 20/05/2010 15:02



J'ai réussi à éviter l'ennui copieux, mais ça ne s'est sans doute pas joué à grand chose !!