La ville insoumise, Jon Fasnam

Publié le par Craklou

Lorsque Suzanne de Chez les filles m'a contactée pour recevoir et rédiger une critique de ce roman, j'ai tout de suite accepté, alléchée par le résumé, et par mon envie de replonger pour une nouvelle lecture en Europe de l'Est.


villeinsoumise.jpg




"
A trente-quatre ans, Jim Vilatzer considère que sa vie s'enlise dans la médiocrité. Employé dans le delicatessen que ses parents, enfants d'immigrés russes, ont ouvert dans une banlieue de Chicago, échaudé par un échec sentimental, pris à la gorge par des créanciers, il suffoque et rêve d'un changement de décor. Lorsque l'opportunité lui est offerte de partir en Russie, il la saisit sur-le-champ. C'est ainsi que le jeune Américain s'installe à Moscou, où il est embauché par la Fondation de la mémoire pour recueillir des témoignages. Peu à peu, il se familiarise avec une ville inhospitalière qui ne ménage pas ses habitants, loin de se douter qu'en tombant amoureux de la belle Kaisa et en rencontrant d'anciens prisonniers, il sera mêlé à un complot d'envergure planétaire, au grand dam du gouvernement russe et de la CIA.
"

 

 

On plonge très rapidement dans ce roman : le chapitre d'ouverture laisse entrevoir les grands méchants à l'oeuvre, pour ensuite se focaliser assez rapidemenet sur le presque-héros de l'intrigue, "presque-héros" puisqu'il va se retroouver mêlé à toute cette histoire, comme dirait l'autre, "à l'insu de son plein gré"!

J'ai beaucoup aimé le style de narration, fluide mais pas trop simple, qui sait rendre toute l'histoire particulièrement vivante. Très rapidement, plus qu'à l'histoire, je me suis attachée à tous ces personnages qui évoluent autour de Jim, et à cette description de la Russie que fait l'auteur, pas véritablement accueillante, mais que je n'ai pu m'empêcher de trouver sympathique, moi qui n'avais jamais eu, ni dans un sens, ni dans l'autre, aucune affinité particulière avec ce pays. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce roman donne envie de voyager, et de découvrir par nous même tous ces endroits et paysages qu'il décrit à merveille.

Le personnage de Jim est sympathique, un peu paumé, mais finalement tenace dans sa volonté de se remettre sur pied, et touchant dans son rapport avec ses racines : de son désir de découvrir la patrie de ses ancêtres, aux pensées qu'il envoie auprès de ses parents et du restaurant familial. Sa naïveté attendrit, toujours dans le bon sens.Bref, j'ai particulièrement apprécié le côté "vis ma vie" de cette histoire.

 

Sans vouloir pour le moins casser quelque peu cet enthousiasme que j'ai ressenti à la lecture, je voudrais simplement apporter un petit bémol par souci d'objectivité : j'ai été un petit peu déçue par l'intrigue elle-même. La 4e de couverture annonce un thriller, et je m'attendais sans doute à tort à de multiples rebondissements, à un soupçon d'enquête, à un meilleur ami grand méchant démasqué à la toute fin : je n'ai rien trouvé de semblable. Pas grand chose sur ces fameux méchants, pas véritablement d'enquête, puisque Jim est simplement mis devant le fait accompli, même si à ce point la fin reste encore hypothétique.

 

Personnellement, ce petit bémol ne m'a pas gênée plus que ça, même si je m'attendais à autre chose, car, plus que par l'intrigue, j'ai été happée par l'ambiance du récit. Néanmoins, il faut savoir à quoi s'attendre! Mais, pour tous les amoureux de la Russie, et pour tous les autres, qui, comme moi, pourraient être charmés par hasard au détour des pages, voici un très bon roman!!

 

 

Merci encore à Suzanne de Chez les filles et aux éditions du Seuil pour cette découverte!!

Publié dans Polar me

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pimprenelle 08/04/2010 09:05


Il est dans ma PAL et tous les avis que j'ai pu lire me font repousser le moment de m'y mettre...


Craklou 08/04/2010 12:59



Tu passeras un bon moment si l'ambiance moscovite t'intrigue!



Thaïs 03/04/2010 15:42


essayer de trouver du positif ! oui tu as raison mais si j'essaye souvent de le faire malgré tout quand je peine à lire c'est qu'il y manque quelque chose au livre, à l'intrigue, aux personnages...


Craklou 04/04/2010 13:21



oui, je pense que quand on y réfléchit, c'est pareil pour moi.



keisha 02/04/2010 09:31


Ce n'est pas la première fois qu'une quatrième de couv annonce thriller à tort, mais comme ce n'est pas mon genre de lecture, j'ai été moins déçue et suivi les aventures de Jim en m'amusant bien.
l'auteur parle aussi très bien de Moscou et de ses habitants, il les aime, cela se sent.


Craklou 02/04/2010 10:09



Oui, c'est cette amour de la ville qu'il réussit parfaitement à nous transmettre je trouve, même quand on en ignore tout!



Nanne 01/04/2010 20:37


J'ai eu le même ressenti que toi concernant ce roman ! L'ambiance de fond est vraiment très bien rendue avec une société russe plus vraie que nature et des personnages singuliers ... C'est dommage
que l'auteur soit passé à côté de la partie thriller. Mais une fois que l'on est entré dans l'histoire ce livre se laisse lire facilement !


Craklou 02/04/2010 10:08



C'est tout à fait mon avis, oui.



Neph 01/04/2010 19:03


Hmmm, j'ai peur de m'y mettre, de peur de m'ennuyer aussi...


Craklou 02/04/2010 10:07



IL faut essayer au maximum de le lire d'une traite. Si tu traînes, c'est mort!!