Le fait du prince, Amélie Nothomb

Publié le par Craklou

Je suis en retard de quelques rentrées littéraires pour vous parler de ce Nothomb qui hante ma PAL depuis quelques temps. Il y a déjà deux étés, je m'étais fait une cure de cet auteur (, et ), mais c'est comme pour tout, point trop n'en faut. J'ai tout de même réitéré au printemps avec le Voyage d'hiver dont je n'ai pas parlé ici, et qui m'a moyennement convaincu (à ma décharge, je suis une grosse trouillarde de l'avion).

Après une cure Trône de fer dont je vous parlerai sans doute un peu plus tard, j'avais besoin de lire léger, c'est pourquoi j'ai attrapé ce roman de ma PAL pour une petite lecture rapide du mardi soir!

 

 

prince.jpg

 

 

"

Il y a un instant, entre la quinzième et la seizième gorgée de champagne, où tout homme est un aristocrate. A. N

"

 

 

Ah, ça va pas vous aider beaucoup ce résumé. Allez, je vous en fait un petit à ma sauce alors.

Parce qu'il a eu une conversation à ce sujet la veille au soir dans une soirée mondaine, B.B. réagit à la mort d'un inconnu dans son salon de façon tout à fait inattendue...

 

 

Cane va sans doute pas beaucoup plus vous aider à vous faire une idée de l'intrigue, mais d'un roman qui fait moins d'une centaine de pages, le résumé est forcément bien court, à moins d'en révéler les trois quarts. Cela dit, contrairement à la plupart des romans d'autres auteurs, je ne lis jamais le résumé des Nothomb, car finalement on sait que l'histoire sera tellement tournicotée que ça n'a pas vraiment d'importance.Et bien ici non plus, voilà!

 

Cela dit, réussir à donner son opinion sur un livre sans en dévoiler beaucoup sur l'instrigue ça n'est pas aisé non plus. Je vais donc essayer d'être claire, sans trop vous spoiler.

Contrairement au Voyage d'hiver qui comme vous l'avez lu plus haut m'a laissé relativement mal à l'aise, j'ai dévoré ce roman-ci en une petite heure hier soir avant de me coucher, et l'ai trouvé divertissant. Ca ne restera pas mon préféré de Nothomb, j'apprécie plus ses romans de début de carrière que je trouve sinon plus aboutis, du moins plus longs et mieux développés, cela dit j'ai passé un bon moment.

Cela étant, il faut accepter, peut être plus que dans d'autres, de laisser sa raison de côté. Cet instantané de la vie de B.B. est amusant, bien qu'il ne soit pas très réaliste, mais soit, nous sommes dans une fiction ; pour autant cela reste un instantané : comment en est-il arrivé là et surtout que se passe-t-il ensuite ? sont des questions auxquelles nous n'aurons pas de réponse.

Il faut donc à mon sens prendre cette histoire pour ce qu'elle est, mais sans se poser trop de questions (mais c'est finalement une chose que l'on apprend vite à faire lorsqu'on est habitué aux romans de Nothomb) et ce roman passe tout seul.

 

 


Publié dans French Lit' me

Commenter cet article