Le livre de Joe, Jonathan Tropper

Publié le par Craklou

Retour une dizaine de jours en arrière : Fée de passage et moi, on se fait notre petite soirée annuelle de Noël. J'aime cette petite introduction, parce qu'elle va donner lieu à pleiiiin d'articles. Entre ma virée à la FNAC pour lui trouver un cadeau que j'avais moi-même testé et approuvé, les petits cadeaux que je me suis faits moi-même parce qu'à la FNAC ils sont trop fots pour faire des présentoirs où tu veux tout embarquer, j'ai choisi pour aujourd'hui le troisième élément : le livre que j'ai piqué dans sa bibliothèque avant de partir. C'est un peu notre petite tradition, surtout que je m'arrange toujours pour avoir fini dans la journée celui qu'elle m'avait passé à la soirée d'avant, que je lui rends en main propres, et que donc j'ai un peu moins l'impression de piller sa bibliothèque quand j'en ai un à redonner à chaque fois que j'en embarque un autre...
Bref, après moult crèpes et force coupes de champagne, je me retrouvai dans le métro avec Le livre de Joe sous le bras. Sans jamais avoir entendu parler du livre ni de l'auteur, je ne partais pourtant pas de rien, ayant lu tout récemment l'article élogieux qu'elle en avait fait. On n'est pas copines pour rien (en fait, marraine et filleule de prépa, mais ceci est une autre histoire) : moi aussi, j'ai adoré!


41QwERwgKJL._SL500_AA240_.jpg


"
A première vue, Joe Goffman a tout pour lui : un magnifique appartement dans les quartiers chics de Manhattan, des aventures sentimentales en série, une décapotable dernier cri et des dollars comme s'il en pleuvait. Ce jeune auteur a très vite rencontré le succès avec son premier roman, Bush Falls. Directement inspiré de son adolescence passée dans une petite bourgade du Connecticut, ce best-seller ridiculise les mœurs provinciales de ses ex-concitoyens, dénonce leur hypocrisie, leur étroitesse d'esprit et toutes leurs turpitudes. Mais le jour où il est rappelé d'urgence à Bush Falls au chevet de son père mourant, il se retrouve confronté aux souvenirs qu'il croyait enfouis à jamais. Face à l'hostilité d'une ville entière, rattrapé par les fantômes de son passé, Joe va devoir affronter ses propres contradictions et peut-être enfin trouver sa place...
"



Ce roman, on y entre d'un coup, les premières lignes, les premières pages sont saisissantes! On découvre le superficiel de la vie de Joe : de l'argent, beaucoup d'argent, un roman célèbre, adapté au cinéma, des fêtes et des rencontres comme s'il en pleuvait. Bien. Le tableau est dressé. Cette partie là, déjà m'a beaucoup plu. J'ai un petit faible, allez savoir pourquoi, pour ce genre de personnage, pris au dépourvu par une gloire et une fortune inatendues, et qui se retrouve par là dans toutes sortes d'aventures. Le côté sexualité débridée en moins, Joe c'est un peu Hank Moody. Et Dieu sait si, dans la première saison au moins, j'ai un gros faible pour Hank Moody!
Rapidement, pourtant, Joe est rattrapé par son passé. Réveillé en pleine nuit par sa belle-soeur qui lui annonce que son père, mourant, repose dans le coma à l'hôpital, il n'a bientôt d'autres solutions que de retourner dans la ville de son enfance, revoir son père au moins une dernière fois. Oui, mais la ville de son enfance, les compagnons de son enfance, c'est en les ridiculisant, tous, qu'il a remporté un tel succès avec son premier roman. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'auprès de ces gens, il est loin d'être le bienvenu.
Commence alors un véritable cheminement chez Joe, au gré de ses découvertes sur sa famille, sur son ancien ami, et de ses réflexions sur ces "ennemis".
Sans jamais être niais, alors, pourtant, que le sujet aurait pu s'y prêter, l'auteur décrit avec brio la palette des sentiments par laquelle passe son héros. Son incompréhension, des doutes, ses certitudes, tout est, très rapidement, bouleversé ; et la reconstruction d'un nouveau personnage est loin d'être aisée.
Le style est très très fluide, et il est très agréable de se laisser porter par le récit.
Pour le reste, je vous engage plus que vivement à allez voir par vous-même. Un vrai coup de coeur de ce début d'année, ce roman est à lire absolument ! Mesdames, mesdemoiselles, messieurs : à vos bibliothèques et librairies !

Publié dans Foreign Lit' me

Commenter cet article

Lilibook 27/01/2010 11:38


J'ai ce livre dans ma pal.


Craklou 27/01/2010 14:03


Vas-y il est super !!


Stephie 27/01/2010 09:19


Une amie me l'a offert cet été, ton avis m'encourage à le sortir de ma PAL. Sinon, j'adore vos petits rituels ;)


Craklou 27/01/2010 14:03


Oui, il faut, il est vraiment très bien!
et oui, ça fait du bien ce genre de petits rituels qui durent ! 


Mango 26/01/2010 12:37


Hi,Hi, j'ai déjà donné! La mononuc, je l'ai déjà eue!!! J'espère que tu l'as chassée! C'est crevant!!


Craklou 26/01/2010 15:12


Je la chasse ardemment, vautrée au fond de mon lit, avec Dr house d'un côté, un bouquin de l'autre, et un paquet de MnM's au bout de ma main :-)


Mango 26/01/2010 09:01


Ah! j'ai hâte ! Je suis contente que tu l'aies aimé! C'est ma faute aussi! J'aurais dû m'y prendre plus tôt! ARRHH!


Craklou 26/01/2010 12:20


Ou sinon, tu fais comme moi. Tu attrapes la mononucléose, du coup tu es arrêtée une semaine et tu n'as plus que ça à faire !!!


Mango 26/01/2010 07:36


Je le note! Tu m'as donné envie de le lire!

HS, je n'ai pas trouvé Donna Tartt à la Fn*c, je l'ai donc commandé chez Amaz** mais ne pourrai pas publier en même temps que vous! Désolée!


Craklou 26/01/2010 07:38


Ca a vraiment été un coup de coeur pour moi ! 
On croise les doigts, parfois ils livrent très vite !!