Serpentine, Mélanie Fazi

Publié le par Craklou

En retard, voici la récap' du livre de mai made in le Cercle d'Atuan mais ça n'est pas complètement ma faute, d'abord je l'ai oublié en partant en vacances, puis j'ai mis six jours à le retrouver sous une pile de bazar à mon retour...) ; comme en plus j'ai un peu traîné la pâte pendant la lecture, ça fait un presque mois de décalage... Mieux vaut tard que jamais qu'ils disaient...

 

 

serpentine.jpg

 

 

"

Une aire d'autoroute qui devient un refuge à la nuit tombée. Une ligne de métro où l'on fait d'étranges rencontres. Un restaurant grec dont la patronne se nomme Circé. Une maison italienne où deux enfants croisent un esprit familier. Tels sont les décors du quotidien où prennent racine ces dix histoires. Dix étapes, et autant de façades rassurantes au premier abord... mais qui s'ouvrent bientôt sur des zones troubles. Car les lieux les plus familiers dissimulent souvent des failles, écho de ces fêlures que l'on porte en soi. Il suffit de si peu, parfois, pour que tout bascule

"

 

 

Après une première incursion dans le monde fabuleux des nouvelles, voilà que les mêmes Atuaniens m'ont offert un deuxième petit tour dans ce genre littéraire que je n'avais guère l'habitude de pratiquer. 

Disons le franchement, la première expérience fut bien plus réussie que la seconde...

 

Ce n'est pas que ce recueil soit mauvais : le style de la narration est très prenant, et j'avoue avoir vraiment accroché aux petites phrases et autres expressions à de nombreuses reprises.

 

Malheureusement, mon engouement est rapidement tombé à plat. Car à part ce style très agréable à lire, je n'ai vraiment pas été convaincue par les différents récits. Quoique certaines nouvelles m'aient relativement convaincue (Serpentine, ou encore Ghost Town Blues), non seulement la majorité des autres m'a plutôt ennuyée, et par ailleurs j'ai eu à chaque nouvelle lecture une impression de plus en plus affirmée de déjà vu. Le mal être, la déprime et la mort, je veux bien, mais cinq ou six fois de suite, ça devient fatiguant...

 

Je nuancerai mon propos en ajoutant que la période à laquelle j'ai lu ce recueil n'était peut être pas la plus propice à ce genre de littérature, mais j'ai été malgré tout fort déçue : j'avais lu à plusieurs reprises des critiques somme toute bien meilleures que la mienne de cet ouvrage, et par ailleurs je savais son auteur plutôt réputée dans son domaine. 

Pour rattraper tout ça, si vous avez d'autres idées lectures de Fazi plus susceptible de me plaire, je serai ravie de réviser mon opinion !!


Commenter cet article

Acr0 21/06/2010 18:42


C'est vrai que ce thème omniprésent de la mort n'est pas fait pour faciliter sa lecture. Cela se trouve, tu as peut-être tout simplement du mal avec le format "nouvelles"? Dans tous les cas, je
pense retenter l'expérience de la plume de Fazi avec un de ses romans :)


Craklou 22/06/2010 09:11



Je croyais ; et puis j'ai beaucoup aimé janua vera et je pensais être guérie de mon incompatibilité avec les nouvelles ; et du coup maintenant je ne sais plus où j'en suis :-)