The time machine, Herbert George Wells

Publié le par Craklou

Pourtant grand classique, voici un roman que je n'avais jamais lu, malgré mon attachement à l'anticipation. C'est Chrestomanci qui a réparé cet "oubli", lors du swap explorateurs du temps.
Je m'y suis plongée, sans savoir trop à quoi m'attendre ; le résultat fut, pour moi, assez surprenant!







The time machine est, à tous points de vue, un roman assez surprenant. L'intrigue commence de façon assez classique : le narrateur, un habitué du Voyageur dans le temps, assiste à un dîner chez ce dernier qui expose à son assemblée sa théorie sur la perméabilité du temps. Je ne m'y attendais pas pour un roman d'anticipation, mais ce début déjà est ancré dans une forte tradition de littérature classique : le narrateur qui rapporte seulement les paroles, faits et gestes du personnage principal ; le personnage principal qui reçoit à sa table des visiteurs familiers, tous notables, etc. Amusant de se replonger dans ces codes très "dix-neuvièmistes"!
Après avoir fait disparaître un petit exemplaire d'une machine à remonter le temps devant les yeux ébahis de son public, le Voyageur dans le temps remercie ses invités. A lieu alors, la semaine suivante un nouveau repas, au milieu duquel le Voyageur surgit, dans tous ses états, physiquement et moralement. Il rapporte alors à un nouveau cercle de convives, dont notre narrateur, ses aventures du futur. Le narrateur à son tour, nous transcrit ce récit : arrivé sur une Terre aux allures de Paradis, le Voyageur se trouve rapidement confronté à une nouvelle race humanoïde, les Elois. "Gentils au demeurant", ces créatures passent leur temps à s'amuser comme des enfants, et à manger des fruits. Mais le Voyageur, dont la machine a disparu, va se trouver confronté à une autre branche de la descendance humaine, les Morlocks, qui vivent sous terre, et remontent, la nuit, des entrailles de la terre, pour kidnapper des Elois, dont ils se nourissent.


Voici un petit panorama rapide de l'intrigue!

Quant à mes impressions, elles sont assez mitigées. Comme je l'ai dit, j'ai été plutôt amusée de l'ancrage classique de ce roman. Je n'ai pu, par ailleurs, qu'admirer la qualité littéraire de l'auteur, particulièrement au cours de ses descriptions. J'en profite pour préciser que la lecture en anglais est rendue, par cela, assez ardue. Il s'agit je pense d'une de mes lectures en VO les plus difficiles, "vocabulairement parlant"! Mais enfin, quand on est entré dans le récit, c'est un plaisir de parcourir les lignes de Wells.
J'ai en revanche été déçue sur plusieurs points : l'auteur n'explique jamais le pourquoi du comment de sa machine et de sa théorie : or, moi j'aurais bien voulu savoir, même sans y rien comprendre. Juste avoir l'impression que ça pourrait peut être vraiment marcher!
Ensuite, et surtout, il s'agit beaucoup plus d'un roman satirique que d'un roman d'anticipation. Je n'ai rien contre le fait de réfléchir en lisant, mais je m'attendais plus à une "vraie" histoire de SF! Les descriptions de Wells sont toujours sous-tendues d'anticapitalisme, stigmatisant la dégénérescence de l'humanité : les descendants des classes oisives , sympathiques, mais niais et analphabètes, finissent par barboter joyeusement dans un Paradis terrestre sans avoir rien d'autre à faire que de manger des fruits, les classes laborieuses, auparavant exploitées par les premières, se transforment jusqu'à devenir des monstres physiques, et, retournement de situation assez "attendu", deviennent alors les prédateurs, poussés simplement par la faim, et certainement pas par une quelconque intelligence.
En bref, vous l'aurez compris, très peu de véritable anticipation, de SF, de décors futuristes etc!
Et enfin, une lecture qui fut longue, bien que le roman soit assez court. Je me suis trouvée à tirer la langue pour avancer, puis terminer, ce qui ne m'était pas arrivé depuis un moment.

Je dois reconnaître malgré tout que ces impressions mitigées sont en partie ma faute :
- d'abord, j'aurais dû, pour un roman aussi connu que celui-ci, savoir dans quoi je m'engageais en commençant cette lecture.
- ensuite et surtout, conditionnée par toutes mes lectures "contemporaines", j'en ai peut être oublié qu'il s'agit de la première vague de SF. Difficile de lui reprocher de ne pas ressembler aux romans de SF les plus récents, dans son style, dans sa façon de présenter les choses.

Pour conclure, il s'agit je pense d'un bon classique, à ne pas lire pour autant comme un véritable roman de science-fiction!


(Et je ne suis pas peu fière d'entamer ou de compléter quatre challenge d'un coup!!!)


            
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ambroisie 01/12/2009 16:36


Oula ! Il est vrai qu'après un tel billet, il est difficile d'avoir envie de lire une telle oeuvre. Par contre, j'ai vue La machine à explorer le temps(la dernière version sortie en 2002), et j'ai
adoré. Si tu as l'occasion de voir ce film, sautes dessus ! Surtout que le personnage principal à l'origine remonte le temps pour une histoire d'amour. Ce qui apporte déjà un peu plus d'intérêt à
l'histoire. Et son geste ne sera pas sans conséquence puisqu'il aura pour cause de détruire la quasi totalité de l'humanité. Clin d'oeil à l'histoire, on retrouve les deux espèces dont tu as parlé
un peu plus haut.


Craklou 02/12/2009 09:10


Oh, ça a l'air d'être vraiment différent du roman alors... IL faudra que je le regrader, tu m'en as donné bien envie!!


pimprenelle 29/11/2009 21:11


Ton avis mitigé ne me tente pas vraiment... Ma PAL te remercie car je fais le tour des challengeurs du défi classique, et j'en ai déjà noté un certain nombre!


Craklou 30/11/2009 09:33


Mais de rien, je connais cette impression :-) !


Loizo 27/11/2009 18:00


Je connais le titre mais je ne l'ai jamais lu


Craklou 29/11/2009 15:07


C'était tout pareil pour moi!


thaliesen 26/11/2009 19:51


Une lecture intérressante que j'ai hate de faire moi aussi! j'ai l'intention de choisir ton coup de coeur pour le challenge de Theoma, mais également de m'inscrire à ta newsletter? tu n'as pas
d'encart pour s'y inscrire? En tout cas, sympa ton blog, je reviendrais y faire des tours! bonne soirée et à bientôt!


Craklou 27/11/2009 09:25


Ahah, oui, le trône de fer c'est la meilleure saga Fantasy que j'ai lue :-)
Pour les news du blog, tu a ds la case syndication le lien du flux RSS qui tu peux mettre sur ton google reader, ou netvibes etc.
je n'ai pas de nexsletter, j'avoue ne m'être jamais penchée là dessus, j'y jetterai un oeil à l'occaz'!

EDIT : voilà, onglet newsletter ajouté. j'en découvre chaque jour ... :-)


Leiloona 25/11/2009 12:49


J'ai seulement vu l'adaptation au ciné, et j'avais bien aimé (il s'agit de la vieille adaptation, car il y en a eu une autre ...)


Craklou 25/11/2009 14:32


L'avoir lu me donne envie en effet ed voir comment ça a pu être monté à l'écran!!