La Geste d'Alban, t. 1 : L'enfant monstre, Jean-Luc Marcastel

Publié le par Craklou

alban.jpgEn ce moment je lis un énoooooorme pavé qui me prends à peu près tout mon temps (déjà bien occupé par le boulot), ce qui fait que je dois donner l'impression de m'assoupir un peu, ou pire, de disparaître à nouveau. Il n'en est rien ! Pour preuve, un roman jeunesse lu, comme son confrère, au profit d'un aller-retour Paris-Nantes (et ça aussi c'est bientôt fini ; qu'on se rassure, je retrouverai en même temps mes sempiternels trajets de métro qui permettent au moins d'accélérer un peu le rythme de lecture).

 

"Les Maljours s'achèvent, un soleil timide caresse les terres d'Oc blessées par le cataclysme. Les hommes luttent contre les Malebestes dans un combat sans merci. C'est en cet âge sombre que naît Alban, un enfant difforme, touché par le souffle maudit de la Brèche du Diable. Rejeté par les siens, il va, toujours masqué, pour dissimuler son visage aux autres hommes. Son nom restera pourtant, dans tous les coeurs, synonyme de courage et de vaillance. Dans son périple émaillé d'épreuves, il rencontrera l'amitié, l'amour, et marquera le monde au sceau de sa grandeur. Viens à moi la nuit ! Et vous les flammes, laissez-vous dompter... Aidez-moi à conter... la geste d'Alban".

 

 

Voilà un moment que je ne m'étais pas plongée dans un univers fantastico-médiéval comme celui-ci. J'ai tout particulièrement apprécié qu'il soit modéré. Je m'explique : l'intrigue de ce roman se situe dans une France du sud médiévale, où l'on entend chanter avec plaisir la langue d'oc. Et puis, parce qu'il en faut bien, quelques malbestes surgissent de la Brèche du Diable menacer villages et troupeaux. Et voilà ! Pour l'instant point de magiciens, de dragons, et autres sorcières du genre. Qu'on ne se méprenne pas, je suis la première à adorer la Fantasy, et ce n'est pas mon index qui me contredira. Et pourtant, c'est au fil de la lecture que je me suis aperçue que j'avais aujourd'hui plaisir à replonger dans un univers un peu plus "simple", un peu plus proche du nôtre.

 

Si j'a trouvé que l'intrigue de ce premier tome était un poil cousue de fil blanc - d'ailleurs la présence du prologue est bien la preuve qu'il s'agit en partie d'un effet recherché - cela dit il s'agit pour autant d'un roman très agréable à lire. J'ai pris plaisir à suivre les tribulations d'Alban, ses relations avec sa famille, sa rencontre avec Trencavel et les lecçons qu'il va tirer (ou non) de ce que ce dernier lui aura enseigné. La partie avec les forains m'a semblé un peu plus romanesque, cela dit il s'agit de la partie plus "jeunesse" du livre, et j'ai apprécié tout au long des autres pages de pouvoir profiter objectivement de l'intrigue sans avoir besoin de me glisser dans la peau d'un ado.

 

Enfin, à certains moments le côté folklorique des dialogues m'a certes un peu pesé, mais il faut reconnaître à l'auteur dans l'ensemble une plume tout à fait agréable et fluide, qui m'a porté avec plaisir dans ces vallées du sud de la France.

 

Pour résumer, une lecture très sympathique, une très bonne idée à mi-chemin entre la "vraie" Fantasy et le "vrai" monde médiéval. De mon côté, il me tarde de connaître la suite des aventures d'Alban!

 

 

Note : 4/6

 

 

Un grand merci (encore) aux éditions Matagot pour cette découverte !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SBM 03/11/2011 15:55


Je n'ai pas été bien emballée par son dernier opus chez Black Moon...


Craklou 04/11/2011 09:04



C'était mon premier de lui ; tu parles de quelle série ?