Comme à Hollywood, Camille Pouzol

Publié le par Craklou

Il y a quelques temps, en prévision de ma petite semaine de vacances (oui, promis, un jour de vais arrêter de vous en parler), j'étais en quête de littérature pas prise de tête à bouquiner les pieds dans l'eau. C'est pourquoi lorsque Livraddict a proposé ce partenariat, j'ai comme qui dirait sauté dessus. 

Il se trouve qu'en fait le livre est arrivé le lendemain de mon départ, et que s'il avait été là la veille je me serai sûrement débrouillée pour l'oublier comme les autres ; et que donc si tu as suivi mon raisonnement tu as compris que je ne l'ai lu qu'à mon retour. Mais ceci est une autre histoire!

 

 

holly.jpeg

 

 

"

Il est américain, elle est parisienne. Il se rencontrent par hasard dans la foule d'un lieu mondain.

La première nuit. les nuits d'après. Il raconte Juliette. L'envie qui renaît, les moments doux, l'espoir, tout ce que cela va bouleverser. une histoire d'amour presque comme toutes les autres. Sauf que cet homme, c'est la plus grande star du cinéma mondial, l'acteur le mieux payé d'Hollywood. Alors ça change un peu tout.

 

De festivals en soirées démesurées, des rues de Rome aux plages californiennes, ils vont simplement essayer de s'aimer. il entraîne Juliette au coeur de son monde, et face à l'étrangère, la guerre est déclarée. Plongée dans cet univers factice, cruel et codifié, combien de temps peu-elle lutter pour protéger leur fragilité intimité ? cette femme bein réelle le confronte à ce qu'il est. Du néant à la gloire, elle fait remonter en lui les souvenirs, des blessures de l'enfance aux premiers castings, les injustices, les trahisons, les choix imposés.. Avec Juliette, il croit pouvoir tout effacer.

 

Cauchemar, conte de fées? Qui va tout perdre ? Et peut-on gagner ? rien n'est jamais aussi tranché.

"

 

 

Voici une lecture qui m'aura, pour le moins interpellée. Difficile d'analyser la multitude de sentiments contradictoires que ce roman a pu provoquer chez moi. Gageons qu'écrire cet article me permettra à y voir plus claire la première!

 

Commençons par le début : une entrée en matière, assez brusque, mais pas dans le mauvais sens, un premier chapitre qui met bien dans le bain et qui entraîne le lecteur à la suite du personnage principal au milieu d'une soirée mondaine qui n'est qu'un exemple de la vie de débauche dans laquelle il se complaît. Rapportée à la première personne, comme le reste du récit, cette première soirée nous donne le ton de ce que sera la narration, au cours de laquelle la confusion est reine. De ce côté là c'est réussi ; pour ma part, j'ai tout de suite accroché au rythme et aux procédés de l'auteur. J'ai en revanche quelque peu déploté, dès ces premières pages, une certaine vulgarité, souvent un peu trop exacerbée à mon goût : on ne "pense" sans doute pas de façon très chic lorsque l'on est sous l'emprise de drogue et/ou d'alcool, mais affubler tous les autres personnages de noms plus ou moins exotiques ne m'a pas semblé indispensable ; sans être dramatique, j'ai cependant trouvé dommage que ce côté du personnage soit à ce point développé tout au long du récit.

 

Les chapitres suivants mettent bien en place l'intrigue, et laisse parfaitement transparaître le mal-être du héros et préparent de façon relativement peu originale mais bien construite le retour en arrière/histoire d'amour que tout le monde attend.

 

Convaincue par cette dernière ? Je dirais à la fois oui, à la fois non. On sent bien que les deux personnages en présence sont des originaux, chacun à leur façon ; rien d'étonnant donc à ce que leur romance en soit de même. Mais la narration à la première personne occulte tout le point de vue de la demoiselle, et laisse un peu trop souvent des questionnements sans réponse du côté du lecteur. J'ai trouvé peut être un peu facile de jouer sur le côté excentrique et décalé des personnages pour les faire réagir, ou non, de façon complètement inattendue sans qu'aucune justification n'intervienne ensuite. Cela étant dit, les histoires d'amour à l'eau de rose ont tendance à sérieusement me fatiguer, et je dois reconnaître que celle-ci ne tombe à aucun moment dans ce genre là : je n'ai pas trouvé que l'intrigue amoureuse soit clichée, ou téléphonée ; voilà au moins un roman qui ne terminera pas en bluette parfaitement convenue sur nos écrans de cinéma !

 

La fin du roman m'a moins touchée ; sans doute aussi est-il un poil trop long à mon goût, et laisse le récit s'essouffler sur les dernières pages. 

 

 

De façon plus globale, je trouve assez admirable le travail de l'auteur sur le personnage principal, dont on perçoit à chaque ligne le désarroi et le mal-être. De même, les informations biographqiues qui sont déroulées au fur et à mesure de récit aident à comprendre certains comportements, sans jamais tâcher de les justifier, et me semblent parfaitement à leur place, ne tombant jamais dans le pathos.

En revanche, je n'ai pas franchement accroché à la dépravation dont fait preuve l'entourage du héros, à commencer par ce dernier. Certes, je suis loin de me douter de la vie quotidienne à Hollywood, qui ressemble peut être, et même sans doute, à tout ce cirque ; pour le reste, je ne suis pas sûre qu'il s'agisse d'une véritable excuse pour justifier une vie finalement très solitaire. j'ai tendance, peut être à tort, à penser qu'ils ont bien plus de choix qui s'offrent à eux non seulement qu'ils ne se l'imaginent, mais simplement dont pourrait jouir le commun des mortels. Les stars qui n'ont de véritables amis que leurs banquiers l'ont bien voulu ! Or, j'ai cru sentir ici ce petit côté "c'est triste de ne pas pouvoir avoir la simple vie de Mr tout le monde, chez qui totu est moins compliqué", et je trouve cela un poil agaçant! 

 

 

Pour conclure, je dirai qu'il s'agit d'un roman qui ne laisse pas indifférent, et que j'ai pour ma part trouvé intéressant, car plutôt original. En revanche il n'est pas super gai, donc peut être pas pour la glandouille estivale, ou alors avec l'intégrale des Inconnus à côté pour sauver la soirée !

 

En tout cas, un grand merci à Livraddict et aux éditions Robert Laffont pour cette découverte!

Publié dans French Lit' me

Commenter cet article

pimprenelle 11/07/2010 14:13


Hum, ça ne me tente pas trop!
Je passe, et ce n'est pas ma PAL qui va s'en plaindre!


Craklou 12/07/2010 11:03



ah, on en est tous au même point je vois :-)