Le bal des débris, Thierry Jonquet

Publié le par Craklou

Ayant pourtant déjà lu mon roman de l'hommage à T. Jonquet, je n'ai pu résister, lors d'un deuxième tour à la bibliothèque Musset, aux autres qui trônaient sur les étagères. Sérieuse, je n'en ai pris qu'un. Après, on se lasse.

Très différent de Mémoire en cage, mais tout aussi grinçant, le bal de débris confirme mon engouement nouveau pour son auteur!!








"
J'en étais coi. Comment ? Est-ce possible ? Des masques de Zorro pour cacher les pustules ? Des escarpins cendrillonesques sur des pieds-bots ? Des confettis sur les crânes chauves ? De la barbe à papa en garniture de dentier ? Du champagne plein les penilex ? De la guimauve dans les zonas ? Du caviar dégoulinant sur les herpès ? Tchin-tchin à coup de prothèses ? De l'eau de Cologne sur les sphincters défaillants ? Des serpentins autour des béquilles ?
Comment ? Comment ? Du flonflon pour les moignons ? Du Sylvaner pour les cancers ? Du charleston pour Parkinson ? C'était le scandale. Le gros, démesuré, l'indicible, l'énorme scandale.
"

D'habitude, quand la 4e de couverture ne donne d'un extrait, et non un résumé, je vous en fait un à ma sauce. Aujourd'hui, vous allez vous contenter de ce qui précède, parce que l'histoire ne se résume pas vraiment, d'autre part parce qu'en lisant ces quelques lignes à la bibliothèque je me suis jetée sur ce tome : je les trouve particulièrement révélatrices de l'humour de Jonquet, de son style complètement décalé. Bref, ici, elles valent peut etre mieux que n'importe quel résumé.

Bourré d'humour noir et grinçant, âmes sensibles s'abstenir, l'histoire est tellement décalée que les situations les plus grotesques s'enchainent pour notre plus grand bonheur.
Le récit à la première personne ajoute encore à l'humour ambiant, certaines réflexions de personnage principal n'étant pas piquées des vers.
Contrairement à Mémoire en cage, il ne s'agit pas vraiment d'un polar, puisque étant dans la tête du malfrat, on connait tous les détails de l'affaire. En fait, la trame de fond importe peu, c'est un véritable jeu de langage que nous livre Jonquet ici ; il pourrait presque s'agir de n'importe quelle intrigue, tant que l'hôpital et les vieux sont là pour nous égayer.

Un troisième Jonquet pour confirmer que j'accroche particulièrement au politiquement incorrect qu'il affectionne tant!

Publié dans Polar me

Commenter cet article

dasola 20/08/2010 16:19


Bonjour, je viens de lire le Bal des débris (redisponible à l'achet): j'ai adoré. Un coup de maître. C'est dommage qu'il n'est pas fait une suite aux (més)aventures de Fredo. Bonne après-midi.


Craklou 03/09/2010 11:18



Tout à fait, ce fut une lecture qui m'avait vraiment emballée !



dasola 06/10/2009 15:05


Bonjour, je n'avais jamais entendu parler de ce roman de Jonquet, et après vérification, il est indisponible à la vente. Sinon, j'aime beaucoup ce qu'écrivait Th. Jonquet en particulier les
Orapailleurs, Moloch, Mon vieux et d'autres. Bonne après-midi.


Craklou 06/10/2009 23:01


Je n'ai lu que les deux dont j'ai parlé ici, plus la bête et la belle, mais mes dernières lectures m'ont donné envie de continuer!!


Stephie 19/09/2009 09:11

Il y aura un Jonquet chez moi dimanche. Je sens que je vais tout lire de lui

Craklou 21/09/2009 09:06


J'ai vu chez toi ce matin, en voila un autre qui a l'air très alléchant également!!


Lilibook 18/09/2009 20:22

Je ne connaissais pas du tout ce titre de l'auteur.

Craklou 21/09/2009 09:06


Moi non plus, c'est en fouillant sur les étagères de la bibliothèque municipale que je suis tombée dessus!


El JC 18/09/2009 16:52

C'est celui que j'avais choisi pour participer à l'hommage rendu à l'auteur. Une découverte pour moi mais qui préfigure de prochaines découverte de son univers littéraire. J'ajoute le lien de ta chronique à la mienne de manière à ce que mes visiteurs puissent bénéficier également de ton opinion.

Craklou 21/09/2009 09:06


Super pour le lien.
Ces deux romans m'ont aussi donné fort envie de continuer!!